stress financier

Stress financier : suis-je une victime ?

Aujourd’hui, on entend de plus en plus parler de « stress financier ». Dans un monde où tout s’accélère, tout devient urgent et où l’argent est partout « le nerf de la guerre ».

Mais comment s’en sortir ? 🤔

Et pour répondre à cette question, Philippe Garnier, sophrologue certifié et créateur de Philisophro éclaire notre lanterne !

A travers son blog, il a à cœur d’éclairer les divers phénomènes sociaux de son regard de sophrologue.

Et de voir comment chacune, chacun pourra y trouver les ressources pour aller vers son plein déploiement.

stress financier

Le stress financier, qu’est-ce que c’est ?

D’abord, le stress est une réaction physiologique et psychologique face à un besoin d’adaptation. Il est souvent lié à un danger à une peur ou à un sentiment d’être en danger.

Le stress en général

Donc le stress financier sera toute réaction importante, excessive voire disproportionnée face à un phénomène financier.

Principalement la peur de perdre des sommes conséquentes, la peur d’être en déficit financier, de ne pas pouvoir régler une dette ou un achat essentiel à sa survie …

Le stress financier aujourd’hui

De plus en plus avec la démocratisation des investissements financiers et des plates-formes de trading, le stress financier est présent dans nos vies. Ce peut être un stress lié au vertige d’empocher une grosse somme. C’est un peu le syndrome de le/la « gagnant(e) du loto ».

Cel(le)ui-ci doit s’adapter très rapidement à un changement important de revenu. Et curieusement, alors que l’on pourrait croire qu’une telle rentrée d’argent est synonyme de sécurité, le corps et le mental se mettent en suractivité pour répondre aux nombreux besoins d’adaptation que cette nouvelle situation financière impose. Il faut remettre en cause ses croyances (par exemple celle qui nous dit « la fortune et la réussite, c’est toujours pour les autres », ses modes de fonctionnement « je dois renoncer à cet achat pour garder mon équilibre budgétaire » … Etc

C’est également la volatilité des marchés qui peut créer une réaction de stress importante. Car l’un des facteurs aggravants du stress est la vitesse, l’accélération ou le manque de temps pour s’adapter. En effet, toute pratique agréable à nos yeux peut devenir un cauchemar si elle est effectuée à un rythme infernal, ou répétée de manière intempestive. Donc les hausses et baisses importantes des valeurs, comme c’est souvent le cas dans les cryptos-monnaies peuvent être une source importante de stress financier.

✒️ Et pour investir zen dans les crypto-actifs lisez l’article suivant

via GIPHY

Suis-je touchée par le stress financier ?

Dans nos sociétés modernes, nous sommes tous et toutes de près ou de loin confronté(e)s à des enjeux financiers. Donc nous sommes tous et toutes sujet(te)s au stress financier. D’autant plus qu’il peut être sournois…

👉 Alors, voici quelques indices pour pouvoir le démasquer. 🤔

Les symptômes

  • Une certaine agitation inhabituelle : car le stress déclenche un programme d’adaptation en urgence, où l’organisme redirige toute son énergie dans les muscles, notamment des membres, pour combattre ou fuir.
  • Une certaine confusion mentale : car si l’ennemi ou le danger n’est pas clairement identifié par l’organisme, il n’a pas de réel objet à combattre, ni de réelle stratégie de défense. Donc cela ressemble beaucoup à de la confusion mentale.
  • Une certaine agressivité ou réactivité excessive : due à la libération d’hormones comme l’adrénaline censée nous préparer au combat.
  • Une difficulté à gérer nos émotions : car le corps se met en « programme automatique », où c’est le cerveau limbique qui prend les commandes de nos actions et réactions. Et c’est la partie instinctive de notre cerveau, le siège de nos émotions. La partie préfrontale de notre cerveau, celle qui permet la réflexion, la gestion des émotions, la prise de recul, l’élaboration d’une stratégie, est complètement court-circuitée.
  • Les symptômes physiques : une respiration plus rapide et plus superficielle. Le cœur qui s’accélère et la tension artérielle qui augmente. La sensation de fringale ou le besoin de manger surtout sucré. Des tensions dans les bras, les jambes, le cou, le ventre, les lombaires. Une sueur plus abondante au niveau des aisselles et des mains.
  • Les symptômes psychiques : une hypersensibilité aux bruits, aux odeurs, aux contacts tactiles, aux émotions des autres.


👉 Si notre situation financière ou nos investissements financiers nous confrontent régulièrement à ce type de manifestations, c’est très certainement que nous avons un niveau de stress assez élevé et qu’il est temps de s’y intéresser…

Même si le stress a souvent des causes multiples, qui sont difficiles à isoler les unes des autres, la pression de l’argent dans nos vies ne peut être ignorée dans le niveau de notre réaction de stress.

via GIPHY

Le stress financier : pourquoi s’en méfier ?


Car comme pour tous les phénomènes de stress, lorsqu’il est occasionnel et suivi d’une période de repos, il est inoffensif, voire bénéfique pour l’organisme. Celui-ci a le temps et les ressources de ramener à l’équilibre tous les effets et les débordements hormonaux auxquels il a été confronté.

Mais lorsque les débordements et les emballements du stress sont répétés, voire quotidiens et en plus sur une longue période, nous nous exposons à des effets indésirables et chroniques.

Dont je vais vous donner un aperçu pour vous aider à prendre conscience de l’enjeu que peut représenter le stress financier chronique.


Les effets physiologiques chroniques

  • Fatigue persistante.
  • Maux de tête, du cou, des épaules et du ventre (au niveau de l’estomac, du diaphragme et des intestins).
  • Troubles digestifs et du transit.
  • Problèmes cardiovasculaires, diabète.
  • Douleurs dorsales, perturbation du sommeil, problèmes cutanés.
  • Baisse de l’immunité (sensibilité aux affections et aux allergies).
  • Tics nerveux, tensions dans la mâchoire …

Des conséquences chroniques sur notre état émotionnel

  • Irritabilité, instabilité et hypersensibilité émotionnelle…..
  • Comme l’anxiété, les phobies, l’agressivité, les phobies, les peurs excessives, l’angoisse, l’euphorie, la tristesse, la négativité, la dépression.

Les effets chroniques sur nos comportements

  • Attitude négative envers soi-même et les autres.
  • Dépendance aux anxiolytiques, à l’alcool, au tabac et même aux hormones du stress.
  • Les conduites à risque et prises de risques irréfléchies.
  • Hyperactivité, trouble de la concentration et de la mémorisation.
  • Apathie, procrastination. Troubles obsessionnels Compulsifs (TOC)


Bref l’état de stress chronique conduit à l’épuisement de l’organisme et à des conséquences difficilement réversibles. La sur-stimulation des glandes surrénales pour libérer le cortisol et l’adrénaline entraîne une hypertrophie dangereuse du cortex surrénalien. Inversement la rate et le thymus, impliqués dans le système immunitaire, s’atrophient peu à peu. Et enfin, le stress ayant un effet acidifiant, l’estomac et le duodénum sont exposés à un fort risque d’ulcère….


Comment survivre au stress financier ?


Et cette incursion dans les méandres des effets du stress financier chronique, peut mettre mal à l’aise et paraître quelque peu effrayante…. D’où les questions :

  • Comment y survivre ?
  • Et comment combattre le stress financier ?

Comment vaincre le stress financier ?

Il est vrai que le stress financier, peut le faire apparaître comme un ennemi invisible qu’il faudrait abattre… Mais ce réflexe de vouloir éliminer ou détruire ce qui nous crée de l’inconfort ou menace notre sécurité, est pour moi encore issu d’un mode de fonctionnement calqué sur la réaction liée au stress et à notre instinct primitif de survie.

Alors, essayons de pondérer cette réaction avec notre cortex préfrontal.


Le stress peut être positif pour nous

  • Certes, la réaction de stress est un programme inconscient et primitif, mais il a permis la survie de l’humanité, en la dotant de réactions rapides et explosives face à un danger imminent menaçant sa survie. Dans le domaine financier, le stress est le signal que nous donne notre corps qu’il sent un danger, qu’il se sent en danger, car il a atteint ses limites adaptatives….C’est donc un signal à prendre en compte dans nos choix et nos actions.
  • Le stress et ses symptômes sont liés à notre pouvoir d’adaptation. Pouvoir s’adapter aux fluctuations de notre environnement et rester aligné et en équilibre, c’est tout de même une fonction importante dans notre monde actuel.
  • La réaction de stress nous permet de nous dépasser, de donner la pleine mesure de nos capacités et de nos compétences. Dans le cas de stress financier, l’organisme va mobiliser toute son énergie pour que la situation financière reste positive pour nous. Il va nous préparer et nous mettre en éveil pour agir ou réagir au bon moment.

Mais sans oublier tout ce que ça coûte à notre physiologie de fonctionner en « mode stress ».

Sans oublier non plus de fournir à notre organisme des temps de repos assez conséquents, et une alimentation adaptée pour se « régénérer », se rééquilibrer et refaire le plein.

Des périodes de stress bien maîtrisées peuvent renforcer la confiance en soi et notre capacité de résilience.

Vaincre le stress financier

Ainsi, le stress financier n’est ni un paradis, ni un enfer…. C’est un outil puissant qu’il faut savoir utiliser et également apprendre à en gérer les effets.

Si le stress est un ensemble de réactions et de symptômes qui nous alertent d’un danger :

1- Nous pouvons choisir tout simplement de sortir complètement de cette situation dangereuse.

C’est parfois la décision la plus sage et la plus sécurisante, surtout lorsque l’on est en phase d’épuisement.

2- Nous pouvons résoudre le problème financier pour que la situation ne nous apparaisse plus comme un danger. Par exemple trouver un travail ou une source de revenus pour honorer le remboursement d’une dépense. Dans le cadre d’un crédit, demander un étalement des remboursements pour que le budget familial reste équilibré.

Comment gérer au mieux le stress financier ?


Il faut comprendre que la réaction de stress (financier ou autre) est le reflet du rapport qu’il y a entre :

  • l’évaluation que nous faisons de la dangerosité d’une situation (son côté menaçant notre confort et notre tranquillité)
  • Et l’évaluation que l’on fait de notre propre capacité à y faire face

Vu ainsi, je vois de nombreux leviers qui peuvent être activés pour agir sur le niveau de stress.

La sophrologie pour gérer le stress financier

La gestion de nos émotions

On peut dire que le stress financier est avant tout une réaction émotive face à une réalité financière.

Que cette réaction soit de la peur, de la frustration, de la colère ou toute autre, il est bon de la reconnaître, de l’accueillir et de la comprendre avant d’agir ou de réagir.

La sophrologie donne des outils pour toutes ces phases et peut donc être une piste pour développer ses « compétences » émotionnelles. Pour renforcer le lien à son corps et ses émotions. Pour ne plus être affligé(e) ni submergé(e) par elles. Mais pour faire de nos émotions des alliées.

Développer nos compétences

Le stress naît du rapport déséquilibré qu’il y a entre notre capacité de réponse et la dangerosité de la situation.

Donc un des premiers leviers que nous avons est d’agir pour développer, enrichir et pratiquer nos compétences. Et constamment de les remettre en question pour qu’elles restent adaptées aux défis auxquels nous avons à faire front.

Donc, face au stress financier, se former et développer ses compétences financières, c’est primordial. Effectivement chaque fois que nous pratiquons une nouvelle discipline, nous ressentons du stress. Mais plus nous recommençons, plus la confiance arrive, et se développe au cours de la pratique ou des entraînements. Jusqu’à ce que cette pratique devienne un plaisir, où le niveau de stress est complètement maîtrisé et adapté aux enjeux du moment.

Développer notre confiance en soi

Après avoir développé ses compétences financières, il faut être capable de les appliquer et de les déployer avec confiance. Et ce n’est pas toujours si simple.

Car nos éducations familiales et culturelles ont mis des croyances, des limites, des règles, des injonctions même, qui peuvent parfois entraver nos projets, nos envies et nos actions.

Tout ceci crée des conflits intérieurs qui nous empêchent d’agir dans la vie avec confiance.

Et comme dans nos sociétés, l’argent est traité comme un « tabou », agir avec confiance dans le domaine financier est particulièrement compliqué.

La sophrologie, propose toute une démarche de connaissance de soi, pour rechercher et ramener à la conscience tous ces conflits intérieurs qui entravent notre libre cheminement.

Trois techniques rapides de sophrologie pour faire redescendre le stress

  • La respiration lente et profonde : nous pouvons nous poser tranquillement et faire une dizaine de respirations. En veillant à l’inspire à faire rentrer l’air de plus en plus profondément, jusqu’à repousser le ventre et soulever les épaules. À l’expire concentrons nous à faire ressortir l’air le plus lentement possible, et de plus en plus lentement. Tout en restant confortable, et en constatant que cela nous fait du bien.
  • La visualisation : en fermant doucement les yeux, nous nous relions mentalement à un lieu qui nous procure des sensations agréables de sécurité, de paix et de joie. Prenons le temps de nous imprégner de son atmosphère, de visualiser des détails et de ressentir de plus en plus profondément des sensations agréables de détente de paix et de sécurité.
  • Et enfin, la troisième technique rapide de sophrologie, nécessite de nous entraîner avant. Il s’agit de faire un geste, ou de toucher une partie de notre corps pour retrouver notre équilibre apaisé. C’est comme un geste fétiche ou superstitieux. Mais il nécessite de le répéter régulièrement pour associer le geste aux sentiments de détente et de paix. Si vous êtes sujet au stress, vous avez peut-être déjà un geste inconscient, ou un élan à vous toucher le nez, l’oreille ou les doigts des mains pour gérer cette montée de stress. Vous pourrez l’utiliser maintenant consciemment. Sinon je vous engage à choisir un geste discret et réconfortant qui montrera de plus en plus d’efficacité au fur et à mesure de son « utilisation ».

via GIPHY

Pour conclure


Afin de gérer le stress financier, nous avons vu que l’on pouvait :

  • agir sur la cause du stress : fuir ou résoudre la situation financière inconfortable.
  • agir sur la représentation que l’on a de la menace. C’est sortir de nos représentations mentales, revenir au corps et au message qu’il nous délivre par l’intermédiaire de nos émotions.
  • agir sur notre potentiel de riposte ou d’être à la hauteur. En nous formant et développant nos compétences dans les multiples domaines financiers.
  • agir sur l’idée que l’on a de notre potentiel. C’est la confiance en nous et en nos diverses compétences.


En espérant que vous avez pu trouver dans cet article un éclairage ou des ressources pour déployer votre potentiel et aller vers la pleine expression de vous-même.

Et je vous conseille de lire en complément : Comment être zen avec l’argent ?