money attitude

Quelle est votre money attitude ? Et surtout en êtes vous pleinement satisfait ? Si tel n’est pas tout à fait le cas et que vous n’avez pas encore atteint la liberté financière, c’est que vous avez encore un peu de travail… Je vous propose d’explorer 6 pistes trouvées dans les rares études scientifiques sur le sujet pour vous aider à muscler votre money attitude !

Ces pistes émergent des recherches de Peter Koening, l’un des rares chercheurs sur le sujet. Car en effet, s’il existe de nombreux écrits sur la finance comportementale, les recherches sont beaucoup moins fournies en psychologie de l’argent. Elles sont relayées en francophonie par les écrits de Christian JUNOD.

Sans plus attendre plongeons dans l’inconscient de notre Money attitude pour l’améliorer… 

Et en bonus en conclusion, je réponds à la question que vous me posez tous. Y a t’il une différence entre les hommes et les femmes en matière de money attitude … 😉

Les 3 tendances de notre MONEY Attitude:

Il existe 3 mouvements décrits par les spécialistes de la relation à l’argent qui se reflètent dans la sinusoïde de notre compte en banque:

  • le repousseur: il fait en sorte que l’argent n’arrive pas à lui. C’est une caractéristique symptomatique de nombreux artistes maudits connus… Il a des projections négatives sur l’argent telles que le stress, l’angoisse, les conflits, etc… Ceci se répercute sur l’ensemble des dimensions de sa vie. Comment le reconnaître ? il refuse sa part d’héritage, est moins bien payé que ses collègues, manque de rigueur dans sa facturation et sous évalue son propre travail …
  • l’écureuil : il n’a aucun problème pour épargner et a tendance à accumuler de l’argent. Cette tendance est celle de ceux qui associent l’argent à des pensées positives comme sécurité, liberté, bonheur. Et pourtant cette tendance peut se retourner contre eux lorsqu’elle comble un sentiment d’insécurité intérieure que l’argent ne comblera jamais .. Elle peut donc à terme devenir limitante dans leur vie. Comment reconnaître les écureuils ? Ils s’empêchent d’investir sur eux-même, de déléguer, de faire confiance, etc …
  • les montagnes russes caractérisent l’alterne entre les 2 profils précédents. Elles sont liées à des représentations contradictoires. Cette tendance caractérise les personnes qui font des dépenses inconsidérées, se font arnaquer, prêtent de l’argent à des personnes peu dignes de confiance…

Mais alors, dans quelle catégorie vous situez-vous ? Quelque soit votre tendance, la bonne nouvelle, c’est qu’en prendre conscience, c’est déjà transcender le problème ! Il ne vous reste alors plus qu’à l’accepter et développer de nouvelles croyances aidantes afin de libérer votre relation argent.

Dépasser votre plafond de verre pour propulser votre money attitude:

Aux 3 tendances évoquées, s’ajoute la notion de “plafond de verre”: la limite financière sur laquelle on “bute” inconsciemment sans pouvoir la dépasser. Cette limite se manifeste :

  • au niveau des revenus, il existe généralement une limite psychologique qu’on ne s’autorise pas à franchir,
  • au niveau notre fortune/patrimoine: nous avons un montant maximal inscrit en nous,
  • au niveau de la réussite du succès, de la visibilité.

Ces comportements sont souvent liés à notre loyauté familiale et à des schémas hérités de notre enfance. Cette notion de « plafond de verre » ou de « baromètre financier » est également liée à notre entourage.  Ainsi, pour augmenter son « baromètre financier« , il faut s’entourer de personnes ayant un baromètre plus élevé que soi… Tous les mentors de la relation à l’argent décrivent ce phénomène et invitent à se faire coacher/mentorer pour dépasser ce phénomène.

Associez vos dépenses à des pensées positives et développez une money attitude positive…

Marshall Rosenberg, fondateur de la communication non violente, nous invite à associer à des émotions positives les dépenses que nous réalisons. En effet, craindre les impôts, vivre comme une violence les charges que nous avons à payer, c’est entretenir une relation négative à l’argent… Dès lors, améliorer sa monnaie attitude revient à s’entraîner à :

  • associer ses impôts à l’idée du plaisir de vivre dans un pays avec des services publics de qualité, 
  • ressentir le plaisir de la chaleur de son domicile au moment de payer votre facture de gaz.

Ken Honda, auteur, conférencier japonais spécialiste de la relation à l’argent est connu pour sa méthode qui vise à associer toute dépense à une pensée de gratitude positive en prononçant le célèbre “Arigato” (merci en japonais) au moment de payer. En effet, associer nos dépenses à de la gratitude et des pensées positives permet de pacifier notre relation à l’argent et d’améliorer notre Money attitude. 

Passez de l’esprit de manque à l’esprit d’abondance 

Le rôle de notre cerveau reptilien est de nous protéger des dangers et d’assurer la survie de l’espèce. Appliqué à l’argent, dès que notre niveau d’épargne diminue, certains imaginent la catastrophe. Commencez donc l’exercice qui vise à remplacer le terme de manque par le terme d’abondance à chaque fois qu’une pensée négative apparaît, et vous verrez rapidement un sentiment de sécurité se développer en vous.

Mais d’où vient cette peur de manquer présente dans presque 100 % des bouches ?  Dans la majeure partie des cas, nous portons en nous la peur de quelqu’un d’autre … et il s’agit de l’un de nos parents ou de quelqu’un de notre constellation familiale. Il se peut même qu’il y ait une tradition du manque dans notre famille. Réfléchissez-y ? Qui dans votre famille avait peur ou a manqué quelque chose ? Et autorisez-vous à être déloyal envers cette personne et son histoire. Puis entraînez-vous à ressentir un sentiment positif et inconditionnel de sécurité. Réaliser régulièrement cet entraînement vous permettra de passer le cap au moment d’une reconversion professionnelle où la peur de manquer est LE frein principal pour s’autoriser à briller !

Méfiez-vous de vous même quand se présente le buffet à volonté 

Pourquoi nous forçons nous à finir quand nous n’avons plus faim ? A surconsommer quand nous mangeons dans un restaurant proposant le buffet à volonté quitte à nous en rendre malade ? Et donc à adopter un comportement glotonnier et irrespectueux de nous même … Mais alors, pourquoi vouloir à ce point “en avoir pour son argent” même au-delà du raisonnable ? Ce comportement nous traverse tous car nous l’avons hérité de notre ancêtre sapiens qui récoltait l’ensemble des fruits sur l’arbre quand il en trouvait un bien fourni. Or, les temps ont changé … Et seul un exercice de pleine conscience de notre mode de consommation permet d’avoir une attitude plus respectueuse vis-à-vis de soi-même et plus raisonnable vis-à-vis de l’argent.

> voir mon article complémentaire pour réaliser votre money thérapie 😉

Adoptez une money attitude respectueuse face à la pauvreté pour être en paix 

Comment faire face à la pauvreté ? certains l’évitent, se détournent … Et si la première décision était de ne pas se détourner, d’accueillir ses émotions et de considérer les personnes en leur donnant de l’attention et un geste de considération. 

Les études menées auprès de personnes vivant dans la précarité en témoignent. C’est la considération qu’on leur porte qui apporte avant tout de la valeur dans leur vie.

Certes ceci n’éradiquera pas la pauvreté dans le monde mais permettra votre apaisement face à cette situation et donc améliorera votre Money Attitude.

Existe-t’il une money attitude féminine ?

C’est LA QUESTION que les hommes me posent 😁. Et bien la réponse est….OUI !!!

Bien que l’argent ne soit pas « genré », et que les similitudes de comportements soient bien plus importantes que les différences, il existe des spécificités féminines dont témoignent les professionnels et les chiffres. Les voici :

  • la question de l’autonomie: aujourd’hui, s’il paraît incongru d’entendre un homme parler de son autonomie financière, c’est encore un objectif pour beaucoup de femmes. Je vous rappelle que nous avons obtenu le droit d’avoir un compte à notre nom sans l’autorisation de ces messieurs en 1965 seulement… C’est finalement assez récent et ceci correspond dans mon cas à la génération de ma mère. Ceci explique cela …
  • des revenus moindres à travail égal: nous avons tous en tête les rapports annuels relayés par les médias au moment de la journée de la femme sur les inégalités salariales dans le cadre de travail : selon les dernières études de l’INSEE, on serait encore à 26 % d’écart…. Une belle source de motivation mesdames pour devenir entrepreneures et ne plus avoir à « subir » cette situation !
  • les inégalités de patrimoine: elles découlent bien sûr de la culture de la transmission au fils qui a encore la vie dure dans certaines familles et des inégalités de revenus qui se répercutent sur les inégalités de patrimoines. Elles se sont creusées ces dernières années passant de 9 à 16 % en 15 ans selon le CNRS.
  • Ceci est accentué par le comportement des femmes vis-à-vis de l’investissement caractérisé par une plus grande aversion au risque et un manque de culture financière. Quand elles investissent leurs 2 objectifs prioritaires sont de se mettre en sécurité et de transmettre à leur enfants.
  • Par contre, lorsqu’elles investissent, notamment en bourse, les femmes obtiennent de meilleures performances que les hommes car elles se projettent à long terme et adoptent une gestion passive qui « superforme » toutes les autres stratégies d’investissements. De plus, les jeunes femmes de moins de 30 ans sont de plus en plus nombreuses à investir en bourse et en crypto-actifs : les mentalités évoluent donc !
  • De nouveaux produits financiers étiquetés « socialement responsables » ont été développés spécifiquement pour répondre à la demande des femmes qui souhaitent investir mais dans des entreprises s’engageant sur des pratiques responsables. Ainsi, les femmes accordent plus de place à la question du sens donné à l’argent.

Au delà de ces questions, d’autres tendances ressortent très nettement dans le comportement féminin et se répercutent sur leur relation à l’argent:

  • la peur de “se vendre”,
  • une crainte/réticence à se mettre en avant qui les freine dans le cadre de projets individuels et les sert dans le cadre de projets collectifs,
  • quand les femmes entreprennent (40 % des créateurs d’entreprises en 2021) c’est le plus souvent dans des secteurs « d’utilité sociale”,

J’ai personnellement mené un gros travail d’introspection sur ce sujet qui m’a amené à un virage personnel et professionnel à 180 degrés. De plus, ayant accompagné pendant plus de 20 ans des entrepreneur(e)s, j’ai observé ces tendances et comportements au quotidien.

Et vous qu’avez vous prévu pour booster votre Money attitude 😉 ?

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager !🙂

14 Responses

  1. Je trouve très intéressante l’idée d’associer les dépenses à des pensées positives ! Le concept de liberté financière a mis du temps à faire son chemin dans ma tête. Sans doute avais-je une croyance limitante quant à mes capacités à me lancer hors du salariat. Le fait d’être une femme a-t-il joué ? Contente en tout cas de voir les mentalités évoluer ! Merci pour cet article qui mène à la réflexion 🙂

  2. En effet, j’ai des fois la peur de manquer d’argent, mais j’essais de le travailler. Mon attitude, c’est que je me fais plaisir et je le fait en toute conscience quand je le fais et j’essaie de profiter du moment et me disant que je le mérite !

  3. Bonjour Ophélie,
    S’il existe une money attitude féminine, s’oppose elle a celle des hommes?
    Car il y a des points mis en avant que me semblent mixte.
    Avec ma femme, j’avoue que je n’ai pas se sentiment de retard (hormis sur le salaire ou un post masculin équivalent au sien est mieux payé…) mais côté investissement et mindset, nous avons les mêmes objectifs.

    Bonne continuation,
    fabien

    • Non aucune opposition et justement, il est tres important d avoir les memes objectifs au sein du couple. Nous avons plus de similitudes que de divergences et elles sont souvent liees et a l histoire des femmes. Mais la société evoluant, ceci se gomme avec les annees.
      Merci a toi

    • Très bonnes remarques merci Ophélie ! Je trouve que le plus compliqué est de ne plus ressentir ce sentiment d’insécurité !
      Cependant c’est hyper important parce qu’on s’en débarrasse jamais sans effort intérieur. Quand on a pas d’épargne de précaution c’est légitime mais quand on l’a et qu’on a commencé à investir on pense qu’on en a pas assez et une fois qu’on a un patrimoine établi, on a peur de le perdre …

      En bref, tout est dans la tête 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.