le couple ey l'argent

Le couple et l’argent: vers plus d’équité

Le couple et l’argent ou pourquoi les hommes sont plus riches que les femmes de Titiou Lecoq est LE LIVRE A LIRE. Pour qui ? Pour tous ceux et celles qui veulent réellement mettre en place une équité financière dans leur couple et leur famille. 

“Le couple et l’argent” propose un voyage dans le temps à travers la place des femmes dans les sphères économiques jusque dans cette unité économique qu’on appelle le ménage … 

Et vous verrez que ceci suffit à expliquer beaucoup des inégalités et différences de positions économiques que nous constatons toutes et tous. Ce livre est un merveilleux travail journalistique à travers les générations et au sein de notre intimité … Car parler du couple et de l’argent, c’est toucher à l’intime. A tout ce qu’on n’ose pas se dire et qui entraîne des problèmes par la suite !

Et si vous êtes parents, je vous en conseille vivement la lecture car vous pourrez l’utiliser comme un puissant guide pour éviter que les inégalités entre hommes et femmes ne perdurent encore sur quelques générations ….

Par contre, vous risquez d’être un peu secouée car vous y reconnaîtrez certainement des scènes de votre vie ! Alors rappelez-vous qu’on n’échoue jamais: on essaie, on apprend, on s’adapte et on devient meilleure ! Et sachez que j’en ai pris également pour mon grade en lisant ce livre … Et ceci pour mon plus grand plaisir car ça m’a donné des éléments très éclairants pour transmettre les bons messages à ma progéniture ! 

Les hommes sont plus riches que les femmes : le constat criant sur le couple et l’argent

Le constat des écarts liés à l’argent dans le couple

Le constat est sans appel et les chiffres piquent les yeux: salaires, créations d’entreprises, patrimoines….

De plus, avez-vous remarqué que quand on donne des analyses économiques, on en parle toujours ou masculin … Ainsi, on parle des chômeurs de longue durée, des allocataires du RSA, les cadres, du ménage….  Or, un ménage c’est deux personnes ! Et en France les analyses économiques pointent peu le rôle des femmes et le travail gratuit qu’elles fournissent au sein du couple…  Car en effet l’entité qu’est le ménage cache de grandes disparités !  Ainsi, entre 1998 et 2015, l’écart de patrimoine entre les hommes et les femmes est passé de 9 % à 16 %. 

Comment et pourquoi ?

Le constat de l’écart de richesse entre les hommes et les femmes cache la question du comment et du pourquoi.

Titiou Lecoq décortique l’ensemble des mécanismes historiques et sociétaux qui ont visé à appauvrir les femmes. Vous verrez qu’ils sont éloquents et que l’accès des femmes aux questions d’argent est extrêmement récente. Et si ceci suffit à expliquer le comment, le pourquoi se retrouve dans notre société dans le fait qu’on continue d’associer la féminité au don et à la gratuité… En effet, ceci se répercute dans tous les pans de notre société et au sein du couple dans nos rapports à l’argent

✒️ A lire également :

L’argent de poche et l’éducation financière: Où démarrent les inégalités

Le constat des inégalités liées à l’argent de poche

Vous êtes-vous demandé quelles étaient les bonnes pratiques en matière de gestion de l’argent de poche ?  C’est personnellement une question que je me suis posée récemment pour ma fille !

Et bien, grâce au livre “Le couple et l’argent” vous apprendrez:

  • que le montant de l’argent de poche varie selon les régions… Ainsi,  les parents de PACA sont deux fois plus généreux que les Bretons,
  • mais surtout que les filles reçoivent moins d’argent de poche que les garçons…. En moyenne la différence est de 4 € par mois. Et selon la tranche d’âge des choses n’évoluent pas dans le bon sens ! En effet, en grandissant l’écart s’accroît … Selon une étude du teenage Lab de Pixpay de 2022, les filles reçoivent 10 € de moins par mois entre 16 et 18 ans… 

Pourquoi ?

  • les garçons demandent plus régulièrement des augmentations ( comme dans les entreprises)
  • les parents accordent un plafond de paiement hebdomadaire plus élevé aus garçons 
  • les filles reçoivent de l’argent de manière plus irrégulière
  • les parents n’ont pas le même comportement vis-à-vis des garçons et des filles … En effet, ils dépensent la même somme pour les deux mais font des cadeaux aux filles là où ils donneront de l’argent aux garçons. Dès lors, ceci a créé un rapport très genré à l’argent…  et explique par la suite le peu de goût et de compétences des filles pour la gestion des finances personnelles !

Et ainsi, en France, les filles sont encore assignées à la position de demandeuses pendant que les garçons s’ exercent à gérer leur budget !

L’argent, ça s’apprend !

Alors qu’aux États-Unis il y a une offre foisonnante de sites financiers féminins….   Regardez les médias féminins français ! On parle des soldes et de la gestion de la dépense mais jamais de finance et d’investissement …. 

Alors mesdames, quelques pistes :

  • Osez lire l’Usine nouvelle ou Capital chez la coiffeuse (succès garanti même si c’est vrai qu’il y manque la rubrique horoscope 😅) ! 
  • Abonnez-vous à fricaufeminin !!! Vous monterez en compétences en vous amusant !
  • Faites un virement régulier à votre fille et apprenez lui à faire un budget ! jMa fille adore … De surcroît, ceci lui a permis de trouver une utilité à ce qu’elle avait appris en cours de technologie et de maths !
  • Expliquez à votre fille qu’il faut oser parler d’argent, négocier, changer de job pour gagner plus ! Et que c’est génial de donner mais qu’il faut apprendre à recevoir également …
  • Entraînez-vous en famille à distinguer envies et besoins… Que l’argent n’achète pas le plus important : l’amour, l’amitié, la santé, le bonheur … Et qu’il n’est pas fait pour être dépensé en totalité.
  • Parlez très tôt des grandes règles de l’épargne et de l’investissement à votre fille ! Ca marche, j’ai testé pour vous dès l’adolescence ! Ainsi, la féminité aura plus de chances d’être synonyme d’efficacité économique dans les prochaines générations !

A lire également:

La taxe rose ou comment les injonctions de la consommation plombent le budget féminin 

Selon une étude américaine, les produits à destination des femmes sont 15 % plus chers que ceux des hommes… Nommons les : rasoirs jetables, crèmes de beauté, produits de santé genrés ….

En effet, le marketing de genre a pullulé ces dernières années…  Là où auparavant il n’y avait qu’un vélo noir dans la famille qui se transmettait d’enfants en enfants… Aujourd’hui, si vous avez une fille, il y a fort à parier que vous allez vous retrouver avec un vélo rose à paillettes Reine des Neiges ! Et ce vélo vous coûtera plus cher que le noir …

Et c’est en matière de cosmétiques, de produits de beauté que l’écart est le plus marqué! En effet, les marques faisant de plus grosses campagnes de communication pour les produits féminins, elles répercutent ce coût dans le prix des produits…

Ceci est renforcé par les injonctions que la société fait peser sur les femmes en termes d’esthétisme … C’est ces injonctions qui font que dès l’adolescence les jeunes femmes entrent en lutte contre leur corps pour coller à une image..  Et que ceci leur coûte très cher pour se conformer aux standards de la beauté et de la féminité.

Le choix de la carrière professionnelle et le début de la discrimination salariale

Les filles partent plus tôt du domicile familial que les garçons

Les filles partent de la maison plus tôt que les garçons. Elles quittent le domicile familial à 23 ans contre 24 ans et 4 mois pour les garçons…  Et cet écart est d’autant plus étonnant que les filles font souvent plus des études. 

Les différences s’expliquent par des facteurs psychologiques et sociologiques. En effet, là où les garçons attendent d’avoir une situation financière stable pour partir…  Les filles prennent leur indépendance économique plus tôt. Elles sont prêtes à affronter une plus grande précarité et acceptent des conditions plus difficiles pour gagner en liberté.

De plus, une étude de 2014 de Time Magazine montre que les parents aident financièrement les garçons plus longtemps … 41 % des jeunes hommes ayant quitté le domicile familial continuent à recevoir de l’argent de la part de leurs familles contre 31 % pour des filles du même âge…  Ne cherchez aucune logique dans tout cela ! On est uniquement sur des pratiques sociologiques !

Le choix du job et comment les femmes vont plutôt s’occuper des autres…

Plus un métier est mal payé, plus il est féminisé, et plus il est féminisé, plus il est mal payé….

Dans notre société on considère que la féminité est synonyme de don …

Ceci explique pourquoi les jeunes filles ont plutôt tendance à se tourner vers des jobs peu rémunérateurs et des boulots tournés autour du soin, de l’aide et des relations humaines….. En effet, une partie du problème vient du fait que la société considère que s’occuper des autres est le travail naturel des femmes.  Or je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais il y a une relative déconnexion entre l’utilité d’un travail et sa rémunération…  Et ce constat paradoxal a récemment été mis en exergue pendant la crise du covid.

Des écarts de salaires gravés dans l’histoire 

On attribue généralement les écarts de salaires aux temps partiels et à la ségrégation de certains métiers Mais ceci n’explique pas tout ! En effet,  historiquement les femmes ont toujours été moins bien payées que les hommes car les patrons considéraient que leur salaire était un complément pour le ménage ! En effet, avant la guerre, les hommes étaient payés pour leur travail et leur qualification… Alors que les femmes avaient un salaire attribué en fonction de leur genre.

Puis à la sortie de la guerre et jusqu’en 1972, les salaires des femmes ont été revalorisés suite à des luttes syndicales mais sont restés de 30 % inférieurs à ceux des hommes…. 

En 2018, les écarts étaient encore évalués entre 5.7% et 9%  selon les activités et les âges. Face à cela, le gouvernement a mis en place une loi sur l’égalité salariale.

👉 Les critères dont les entreprises de + de 50 salariés doivent justifier par auto-évaluation annuelle :

  • le niveau de salaire à postes comparables
  • les augmentations
  • les promotions
  • les augmentations au retour de congé maternité
  • la part des femmes dans les plus hautes rémunérations

👉 Les limites de ce système :

  • Il s’agit d’une auto-évaluation de l’entreprise…  Elle n’est pas auditée par quelqu’un d’extérieur.
  • De plus, nous n’avons pas mis en place comme en Allemagne la transparence des salaires…  Là-bas les femmes peuvent connaître les salaires de 6 de leurs collègues occupant des postes équivalents.  

Alors si vous êtes un homme et que vous voulez lutter contre la discrimination salariale… Parlez ouvertement avec vos collègues féminines de votre rémunération ! Ceci leur donnera autant d’arguments pour négocier !

L’organisation des finances dans le ménage

Comment avez-vous fait quand vous vous êtes mis en ménage?  Aviez-vous un compte commun ? Comment s’est passée la répartition des tâches ? Et si la réponse est “ça s’est fait comme ça…”  Vous trouverez quelques éléments pour vous améliorer ! 😉

Les constats sur le couple et l’argent :

  • 72 %  des couples déclarent mettre en commun tous leurs revenus. 
  • 40 % des couples ne parlent jamais de l’organisation du budget
  • 90 % des couples disent n’avoir jamais changé de système au cours des années…

Et c’est dans les couples fortunés que les disparités sont les plus grandes ! En effet, la plupart déclarent ne pas savoir ce que gagne leur compagnon/compagne.

Autre constat : plus il y a d’argent, plus ce sont les hommes qui s’en occupent ! C’est le cas des foyers aisés. A contrario, moins il y a d’argent, plus ce sont les femmes qui s’en chargent : c’est le cas dans les milieux populaires…

Vous conviendrez qu’au sein du couple parler d’argent reste délicat comme si défendre son intérêt personnel revenait à dire je ne crois pas en notre amour… Et comme s’il était dingue d’imaginer une hypothétique rupture alors qu’un couple sur deux se sépare !

Les femmes, l’argent et l’histoire

Si l’on remonte l’histoire, les femmes n’étaient pas exclues du commerce sous l’Ancien Régime. Et c’est Napoléon Bonaparte avec son Code civil en 1804 qui supprime tous pouvoirs aux femmes mariées.  Le mari devient alors chef de famille et les femmes n’ont plus le droit de gérer librement leur argent. À cette même époque, il devient compliqué pour elles de s’établir comme marchandes… Elles sont donc exclues du commerce, de l’entreprise et de l’argent de manière générale.

C’est en 1881, qu’elles obtiennent le droit d’avoir un livret d’épargne: un grand acte émancipateur !

En 1907, les femmes mariées obtiennent le droit de disposer librement de leur salaire. Mais le mari est toujours le seul maître à bord et ceci va durer un moment….

Enfin le 13 juillet 1965, la réforme des régimes matrimoniaux met fin au Code Napoléon : Victoire ! Les femmes ont enfin le droit de travailler et de gérer leur argent sans l’autorisation de leur conjoint … Ceci correspond à la génération de ma mère: c’est donc finalement très récent !

Les femmes, le couple, la maternité et l’argent 

La vie conjugale se traduit globalement par un coût pour les femmes et un bénéfice pour les hommes

François de Singly

L’écart de rémunération se creuse avec la maternité

On estime que les femmes gagnent 32 % de moins que leur conjoint en moyenne en France. En revanche l’écart entre une femme célibataire et un homme célibataire n’est que de 9 %…..

Et c’est après la naissance du premier bébé que les inégalités passent de 7 % à 23 %. En 1975, une étude montre que chaque naissance est corrélée à une diminution de 7 % des revenus de la mère et d’une augmentation de 3 % des revenus de son père. 

En 2019, une étude démontre que 5 ans après l’arrivée d’un enfant les mères ont perdu environ 25 % de leurs revenus salariaux par rapport à ce que serait leur salaire sans cette naissance…  

Les causes :

  • La plupart des femmes passent à temps partiel suite à leur 1ere maternité
  • Une fois mères, les femmes acceptent un métier peu payé et moins intéressant pourvu qu’il soit à proximité de leur lieu de résidence et de garde.

Avec le temps et la naissance des enfants, les écarts de salaires se creusent donc au sein du couple. 

La répartition des dépenses favorise les inégalités à long terme

De plus, les pratiques dans la répartition des dépenses creusent les inégalités… Ainsi dans la pratique, si l’homme et la femme participent aux dépenses courantes du ménage, c’est le plus gros salaire qui généralement paye la voiture et investit…. Or, en cas de séparation,  c’est celui qui a payé la voiture et la maison qui repart avec dans la plupart des cas !

De plus, le fait que ce soit celui qui gagne le plus qui paye les grosses dépenses instaure une forme de pouvoir et de redevabilité … Et fait que l’autre compense via les tâches ménagères.

Pour grossir le trait, des statistiques montrent que l’argent féminin paye la nourriture pour tout le monde, l’argent masculin sert à constituer un patrimoine….Et généralement, quand les femmes mettent de côté, c’est souvent sous forme d’épargne pas d’investissement !

La non évaluation des corvées ménagères

Et si l’on évaluait et qu’on monétisait le coût des corvées ménagères ? En effet, pour évaluer l’apport de chacun dans le couple, on pourrait évaluer le coût du travail domestique que chacun prend ou non à sa charge … Dès lors,  les choses ne seraient-elles pas différentes ? Et ceci ne permettrait-il pas d’avoir une réelle évaluation équitable de la contribution de chacun…

Vous souhaitez mettre à plat votre organisation ?  Évaluez le nombre d’heures de travail domestique réalisé par chacun et multipliez-le par un taux horaire compris entre 25 et 36 €. 

Les chiffres montrent que les hommes s’enrichissent dans la vie conjugale alors que les femmes s’appauvrissent.  On apprend qu’en 2018, le revenu moyen d’une femme vivant seule en Île-de-France est de 2590 € par mois contre 2480 € pour une femme en couple. La situation était inversée pour les hommes qui disposaient de 3660 € quand ils étaient en couple et 2880 € quand ils vivaient seuls.

Ainsi si vous avez envie d’être un couple qui pratique l’équité,  il va falloir discuter du partage des tâches et de leur valorisation !!!  Et ceci risque d’être un électrochoc…

Les impôts, le patrimoine, le couple et l’argent

Les impôts, le couple et l’argent

Vous vous êtes mis en couple et vous avez fait une déclaration commune ?  Et malheureusement, vous ne vous êtes pas posé la question des impôts… Or,  depuis le prélèvement à la source, vous avez le choix entre deux formules: 

  • le taux personnalisé 
  • ou le taux individualisé. 

Sachez que par défaut,  quand vous êtes en couple et faites une déclaration commune, on vous applique le taux personnalisé qui est en fait un taux moyen pour le couple… 

Or, nous l’avons vu précédemment, dans 3/4 des cas les hommes touchent plus que les femmes au sein du couple…  Et en ne choisissant pas le taux individualisé, le plus petit salaire se retrouve avec un taux de prélèvement plus important à la source…. 

Pour annuler cette iniquité, courrez vite sur le site des impôts et choisissez le taux individualisé !

Les patrimoines, le couple et l’argent

Entre 1998 et 2015, les inégalités de patrimoine entre les femmes et les hommes sont passées de 9 % à 16 %.  Et cette accentuation est en partie liée à l’individualisation des patrimoines !  

En effet, avant les gens se mariaient majoritairement sous le régime de la communauté. Et en cas de rupture, ils se partageaient à parts égales le patrimoine constitué pendant la durée du couple…. Or, c’est de moins en moins le cas ! Désormais, chacun garde ce qu’il a acquis… Et comme nous l’avons vu précédemment,  statistiquement, les hommes gagnent plus et participent à l’acquisition des investissements et du patrimoine…  Là où les femmes gagnent moins et participent aux dépenses courantes …  Et sachez que cette tendance est encore plus marquée au sein des couples les plus riches.

La séparation, le couple et l’argent

La séparation et les accords financiers

Statistiquement, en cas de séparation, dans la majorité des cas, ce sont les pères qui gardent le logement car ce sont eux qui ont les moyens de payer le loyer. Les femmes restent dans le logement quand il s’agit d’un logement social. 

Depuis 2002, une prestation compensatoire est versée sous forme de capital pour compenser le manque à gagner des femmes qui ont assumé des charges domestiques et parentales au détriment de leur carrière.  De plus, cette prestation compensatoire ne concerne que les couples mariés… Et pas ceux pacsés ou en concubinage.

Concernant les pensions alimentaires: en France le montant moyen des contributions alimentaires est de 170 € par enfant et par mois. Et le montant médian est de 150 €.

Les familles monoparentales

Et qu’en est-il des familles monoparentales ?  

22 % des enfants en famille monoparentale autour du père étaient considérés comme pauvres en 2018 contre 45 % pour les familles monoparentales autour de la mère..  De plus, les femmes représentent 82 % des familles monoparentales.

Les familles monoparentales et le travail :

Au travail, la mère célibataire lutte et tente de faire oublier qu’elle a des enfants… Or, des solutions existent pour adapter les ressources humaines à cette nouvelle donne sociologique :

  • concilier la charge de travail avec la vie de famille
  •  permettre le télétravail
  •  interdire les réunions soir
  •  obliger à prévenir avant tout déplacement
  •  doubler le nombre de jours enfant malade
  •  garantir un accès aux crèches

Or, dans la plupart des structures, le travail est organisé « à l’ancienne » et le présentéisme est encore majoritaire ….

Mais alors, y a-t-il des femmes riches en France ?

  • En bourse au sein du CAC 40, pour la 1ère fois, on compte 3 directrices générales… Et c’est une première inégalée !
  • En 2002, d’après le classement de Forbes seulement 12 % de femmes sont comptées parmi les milliardaires de ce monde…
  • Et parmi les 10 plus grosses fortunes, aucune femme…
  • Parmi les 1000 plus haut salaires de France, 91 % sont des hommes.
  • Au sein des 43 milliardaires français, il y a 6 femmes.

Les femmes et la retraite

À la fin de leur vie active, les femmes touchent 40 % de moins que les hommes. Et cet écart est beaucoup plus important que les écarts de salaires.  Ceci est dû au poids et à la place des tâches domestiques et parentales dans leur vie.  Et dans le meilleur des cas, il est contrebalancé par une pension de réversion….  Là encore les tâches parentales provoquent le temps partiel et des carrières fractionnées qui se répercutent sur la retraite des femmes créant des inégalités ….

Les pistes pour améliorer les choses : vers plus de dialogue et d’équité dans le couple et l’argent

Normalement, la découverte des précédents chiffres et explications sociologiques et historiques devrait ne pas vous avoir laissé de marbre… Si vous souhaitez un maximum d’amour et d’équité dans votre couple, voici quelques suggestions 😉: 

  • Parlez d’argent avec les collègues, entre amis, dans le couple et en famille !
  • Réfléchissez et échangez sur l’organisation qui vous correspondrait le mieux !
  • Parlez-en dès le début et adaptez en fonction des évolutions de votre vie !
  • Intéressez-vous à la gestion de l’argent dans le couple et faites-le à 2 !
  • Ayez une vue d’ensemble de votre budget: commun et individuel !
  • Comptez le temps de travail domestique et valoriser le !
  • Osez négocier avec votre conjoint.e !
  • Organisez le suivi de vos finances une fois par mois et gardez les reçus
  • Ayez un compte commun pour les dépenses courantes et un autre pour le remboursement du crédit
  • Si c’est vous qui avez le plus petit revenu, faites attention à participer aux gros achats et aux investissements : introduisez une clé de répartition proportionnelle !
  • Vous faites une déclaration de revenus commune : faites attention à votre taux !
  • Constituez une épargne à votre nom !
  • Renseignez-vous sur les conséquences à long terme des décisions prises 👍

Mon avis sur “Le couple et l’argent” de Titiou Lecoq

Ce livre devrait être offert à tout couple se mettant en ménage ! De plus, il est un puissant levier pour sensibiliser nos enfants sur les bonnes pratiques en matière de gestion d’argent !

Il est à lire absolument par toutes et tous pour amener plus d’équité dans le couple et laisser la place à la sérénité et l’amour. ♥️

En effet, les chiffres sont sans appel … Et nous interpellent sur nos pratiques… Dans ce livre, personne n’est pointé du doigt car nous sommes finalement les maillons d’un système bien organisé et y contribuons de manière complètement inconsciente….

De plus, Titiou Lecoq déroule ces constats en décrivant l’histoire d’une héroïne fictive dans laquelle nous pouvons toutes nous identifier et illustre l’histoire par quelques héroïnes au destin rocambolesque ! C’est drôle, piquant et très attachant !

Alors, offrez-le à vos amies, à vos filles 📝

Et Messieurs, lisez-le avec attention car je sais que vous êtes nombreux à souhaiter que ces inégalités cessent… Et si vous êtes de supers papas, vous aurez à cœur de transmettre le meilleur à vos filles !